Prenons la Une !

C’est une très bonne nouvelle. Une réaction saine et oh combien justifiée des les femmes journalistes, dont on avait senti les prémisses au moment de la grève des signatures des femmes journalistes des Echos. Un collectif de femmes journalistes a lancé un manifeste pour dénoncer l’inégalité criante entre femmes et hommes journalistes. Le manifeste a été publié ce matin par Libération.
Le voici intégralement.
Envoyez vos signatures et témoignages à : prenonslaune@gmail.com

Rendez visite au Tumblr avec ses témoignages : http://prenons-la-une.tumblr.com/

Et à la page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Prenons-la-une/655545421172592?notif_t=fbpage_fan_invite

Et pour en savoir plus sur le sujet, toujours l’excellent magazine « Les nouvelles news », l’autre genre d’info, dont la fondatrice, Isabelle Germain, fut d’ailleurs la présidente de l’Association des femmes journalistes, et donc logiquement pionnière en la matière ! http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/entreprendre-articles-section/entreprendre/3467-pourquoi-les-femmes-journalistes-prennent-la-une

prenons1Nous, femmes journalistes, dénonçons la trop grande invisibilité des femmes dans les médias. Dans les émissions de débat et les colonnes des journaux, les femmes ne représentent que 18 % des experts invités. Les autres femmes interviewées sont trop souvent présentées comme de simples témoins ou victimes, sans leur nom de famille ni leur profession.

Nous, femmes journalistes, ne supportons plus les clichés sexistes qui s’étalent sur les Unes. Pourquoi réduire encore si souvent les femmes à des objets sexuels, des ménagères ou des hystériques ? Par ces déséquilibres, les médias participent à la diffusion de stéréotypes sexistes. Or ils devraient à l’inverse représenter la société dans toutes ses composantes.

Ces stéréotypes sont à la fois la cause et le résultat des inégalités professionnelles, des propos et attitudes sexistes au sein des rédactions, mais aussi du manque de sensibilisation des journalistes à ces sujets.

Nous, femmes journalistes, refusons que persistent ces inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes au sein des rédactions*. Non seulement nous sommes plus touchées par la précarité, mais nous nous cognons aussi au « plafond de verre » : plus on monte dans la hiérarchie des rédactions, moins on trouve de femmes. Plus de 7 directeurs de rédaction sur 10 sont des hommes. Quant aux salaires, ceux des femmes journalistes restent inférieurs de 12 % en moyenne à ceux de leurs confrères. Ces inégalités se reflètent mécaniquement dans les contenus de l’information. Comment accorder de la crédibilité à la parole d’expertes quand on peine à reconnaître les capacités des femmes journalistes à diriger des rédactions ? C’est le cercle vicieux qui touche toutes les femmes et encore plus -c’est la double peine- les femmes issues de la diversité.

Pour lutter contre ces inégalités et créer les conditions d’une société plus juste pour tous, le collectif « Prenons la Une » s’engage à :

– pointer au quotidien les propos et stéréotypes sexistes dans les médias.

– dénoncer les inégalités tant qu’elles seront encore présentes.

Nous appelons nos consœurs et confrères à :

– veiller dans leur travail quotidien à une juste représentation de la société.

– constituer et diffuser dans leur rédaction une base de données d’expertes pour diversifier les sources et les rendre paritaires, comme la BBC le fait déjà.

– imposer aux dirigeant-e-s d’appliquer la législation sur l’égalité professionnelle en commençant par un diagnostic de la situation de l’entreprise.

Nous réclamons :

– l’intégration de la parité dans les critères de déontologie du futur Conseil de presse.

– la présence de 50 % d’expertes à l’antenne et sur les plateaux de télévision, en application concrète de « la juste représentation des femmes dans les médias », prévue par la loi sur l’égalité entre les femmes et les hommes ; dont le CSA doit préciser les contours.

– le conditionnement de l’attribution « des aides à la presse » au respect des lois sur l’égalité professionnelle.

– la création de modules de formation, dispensés auprès de tous les étudiants en école de journalisme, sur la lutte contre les stéréotypes et l’égalité professionnelle. Et l’insertion de modules sur ces thèmes dans les offres de formation continue.

Nous appelons tous les journalistes, femmes et hommes, à rejoindre ce combat pour l’égalité !

2 thoughts on “Prenons la Une !”

  1. Ce frémissement de résistance et de prise de position constructive à un écho actuellement à Terranova qui présente 40 jeunes femmes décideuses.
    Prévenons-les , si possible, des nouveaux pièges à femmes à travers une technologie cachée.

  2. Rappel : du viol , faute des femmes , au viol ( quelque fois) puni par la loi , le 7/3 à 23h10 sur France 3.
    Un bel article du Canard Enchainé qui présente ce sujet des « femmes abîmées »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s