Pleurer les morts, célébrer la vie

12247107_10207775967786496_610181983997775078_nSur l’insistance de ma fille, je mets ici mes réflexions publiées sur Facebook après que la terreur a frappé Paris.

Réflexions du matin. 1ere partie : de la peur et de la vie
Je trouve Magnifiques, les Parisiennes et Parisiens(et tous les autres, U2, etc.) qui vont rendre hommage à nos soeurs et frères humains morts sous le feu de la barbarie, sans peur, malgré les « recommandations de ne pas le faire », simplement par humanité.

Dommage : aujourd’hui nous n’irons pas à la piscine. Parce qu’à Saint-Maur, Nogent-sur-Marne et Maisons-Alfort, elles sont fermées, suite à ces événements. Moi qui suis plutôt très trouillarde, je regrette d’être encouragée à rester chez moi. Mais je suppose que c’est le « principe de précaution » (bon mais alors ça va rouvrir demain plus en sécurité ?…) Cela dit ça me donne plutôt envie de sortir… continuons à vivre, c’est la seule réponse.

12241316_10153127130327027_8524125723015000197_nDeuxième partie : l’Etat islamique et ses fanatiques soldats terroristes, sont à l’Islam ce que la pornographie est à la sexualité, le viol du père à la famille…des oeuvres de célébration de la mort.

Que toutes celles et ceux qui veulent prier prient, dès lors que c’est par là leur humanité et leur respect pour la vie de chaque être humain qu’elles manifestent. Merci à elles. Vendredi soir j’avoue que j’aurais voulu savoir prier, car sans imaginer que cela ait une influence, je priais vraiment pour que le massacre s’arrête.

Je pense que toutes les manifestations d’humanité sont bonnes à prendre dans ce monde qui semble voué à sa destruction par ses obscurantismes.
Je crois que les religions existent pour réunir les humains et célébrer la vie, mais toutes les religions sont dévoyées par le délire de puissance et de haine (qu’on peut associer au système patriarcal en tant que système de violence) de ceux qui s’en emparent à leurs fins. C’est une célébration de la mort.


De la même manière, la sexualité est réunion des humains dans une rencontre vouée à célébrer la vie, elle est dévoyée par son pire obscurantisme massif la pornographie généralisée, qui par la réification et l’érotisation de l’inerte et de la mort, est un système de destruction de l’humanité. C’est une célébration de la mort.

Enfin, la famille (sous sa forme la plus souple et élargie possible -chacun son kikiriki disait ma grand-mère), devrait toujours être le lieu de la naissance de l’amour, notre naissance en humanitude(1), elle est trop souvent dévoyée par son obscurantisme, la violence patriarcale, le viol par le père, le regard froid, la parole destructrice. Il me semble que c’est elle qui rend possible tous les obscurantismes, car elle est un dressage à la violence des perpétrateurs dont la guerre et la violence sexuelle sont les deux principaux moyens, de célébrer la mort.

Combattons-les, pleurons les morts et célébrons la vie !

Troisième partie : je suis ébahie de la clarté et de la justesse de Dominique de Villepin dans cette vidéo, et je repense que c’est lui qui la dernière fois a montré la grandeur de la France en refusant l’intervention en Irak. Une vidéo à voir absolument et à diffuser !

Sandrine GOLDSCHMIDT

(1) les inventeurs de la philosophie de l’Humanitude, expliquent : l’agneau naît deux fois : à l’accouchement, et ensuite quand sa mère le lèche entièrement. Sans ce geste, il ne peut survivre. Pour le petit d’humain, la deuxième naissance est celle de la petite enfance, quand l’amour s’exprime, par 4 éléments, qui seront ensuite les 4 piliers de l’humanitude : le regard horizontal (à hauteur), bienveillant, la parole tendre, le toucher justement caressant et un petit peu plus tard, la verticalité : se mettre debout.

4 thoughts on “Pleurer les morts, célébrer la vie”

  1. « l’Etat islamique et ses fanatiques soldats terroristes, sont à l’Islam ce que la pornographie est à la sexualité, le viol du père à la famille… »

    !!!

    Ma foi, effectivement, si la religion est un humanisme émancipateur, la famille une institution naturelle pas du tout patriarcale, enfin le rapport social de sexe absolument sans problème en soi, on peut aussi bien tendre la main à la Manif pour tous. Nicole Claude Mathieu doit faire des loopings dans son urne au père-lachaise….

    1. je n’ai pas dit ça. J’ai dit que ça pourrait l’être -ou l’avoir été, en tout cas que cela pourrait en être le but- pour la religion, et je n’ai jamais dit que la famille était une institution naturelle pas du tout patriarcale -au contraire je la dénonce-, et j’ai parlé de famille « au sens très large » du terme -mais j’aurais sûrement pu définir plus, en tout cas il est évident que je ne parle pas « d’un papa une maman » donc je ne vois vraiment pas le rapport avec la manif pour tous, et je n’ai évidemment pas parlé de rapport social de sexe sans problème…

  2. « Je crois que les religions existent pour réunir les humains et célébrer la vie ». Je crois que la société (la tribu, la communauté) a besoin d’un récit/discours et rite qui la réunit et fait cohésion. Cette réponse fut magie (sorcellerie – religion). Il faudrait la dépasser. La prière est abandon, soumission, déresponsabilisation, aveu d’impuissance en même que geste positif de souci pour l’humain et la communauté. Nous avons plus de ‘pouvoir’ que les prières, exerçons-le ! Soyons militants ! Les rassemblements de ces jours (ce soir dans ma ville) sont des rituels qui ne doivent pas se résoudre à une ferveur religieuse, mais prolonger un discours juste, exigeant la paix, le respect, la fin des dominations. (N’oublions pas que l’Eglise de Rome fut un centre de violence de sa prise de pouvoir à… aujourd’hui ; n’oublions pas cette guerre civile de religion en France et Europe (1520-1620 +/-) si bien occultée dans nos récits).
    Enfin, les religions sont-elles pures-mais-dévoyées par un ‘système de domination’ surajouté qui serait le patriarcat ? Ou la cohésion-organisation de la tribu s’est elle imaginée d’abord avec de la hiérarchisation-domination (de eux sur elles, et de quelques-uns sur tous) sublimée dans de la magie ‘religieuse’ (la tribu divine hiérarchisée). Il faut alors remonter à la source, repriser un récit laic et anti-hiérarchisation permanente, donc plus démocratique, et vider ainsi les religions de leur force de fantasme.
    Je relance, un peu brièvement dans une fenêtre étroite ne permettant pas de se relire, votre texte qui est riche. Pour rejoindre la remarque de Mélaine, le récit reprisé à la source devrait aussi écrire une famille sans ‘pater auctoritas’ surajoutée, avec un rôle du masculin mis autrement en place.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s