Le Pape pour la fessée, contre les enfants et la bienveillance

Les religions n’ont pas fini de nous désespérer. Enfin quand je dis les religions, je parle des systèmes politiques commandés par des hommes qui utilisent des textes -parfois, souvent- beaux et enrichissants, pour les détourner à leurs fins politiques obscurantistes. Ainsi, l’esprit d’Averroès que montrait si bien Youssef Chahine dans Le Destin est détourné dans le lycée même qui porte son nom (et où on ne trouve rien sur lui en bibliothèque mais tous les textes des frères Ramadan) comme vous pourrez le lire dans cet article. Mais ce dont je veux vraiment parler ce matin, c’est de la dernière intervention du Pape, à propos de la « fessée » et du rôle des pères, qui pour moi ne constitue pas seulement une déclaration irresponsable mais presqu’un appel à la violence.

«Un bon père sait attendre et pardonner mais aussi corriger avec fermeté. Il n’est ni faible, ni laxiste, ni sentimental», avait déclaré le pape lors de son audience générale mercredi au Vatican, consacrée au rôle du père dans la famille.

Déjà, cette première phrase était une grosse aberration. Déjà, en quoi le « père » aurait-il un rôle tellement spécifique que ce serait à lui de « corriger ». Ni faible, ni laxiste, ni sentimental… ne pas être sentimental, c’est priver l’enfant d’un lien d’amour…que la religion est censée enseigner. Pas laxiste, pas faible ? Cela signifie que l’enfant serait un peu comme un ennemi face auquel il faudrait montrer sa force ? Je sais bien que c’est une opinion très répandue, et très peu interrogée, sauf par les tenants de « l’éducation bienveillante », et je me demande vraiment comment un jour on a pu imaginer légitime autre chose que de l’éducation bienveillante. Pas étonnant qu’après on soit obligée de faire des lois et des politiques publiques, et de mobiliser des associations pour essayer de faire revenir la bienveillance au coeur des relations humaines. Donc, l’enfant a l’air d’être considéré comme une menace, contre laquelle il faut avoir toute la rigueur possible.

Quelle menace peut bien émaner d’un être en devenir, dont la caractéristique à la naissance est d’être totalement à la merci de ceux et celles qui sont chargés de les élever ? Le petit d’humain qui naît, n’a pas les moyens de survivre seul. Il est extrêmement prématuré même après 9 mois de grossesse (certaines théories expliquent que la bipédie et le conséquent rétrécissement du bassin ont écourté un temps de gestation qui aurait dû être plus long), et ce dont cette petite personne a besoin, c’est :

d’être protégée des dangers, d’être prise en soin et stimulée, et d’être aimée. En outre, au fil de son développement, elle a besoin de repères, et d’être considérée comme une personne qu’on accompagne vers son autonomie, pour qu’elle soit capable de se développer en ayant conscience de l’altérité. Autant de points qui sont extrêmement important pour pouvoir construire sa relation aux autres et au monde.
L’enfant besoin de repères, mais pas de répression. Il est parfaitement possible de donner des repères aux enfants sans sanctions, sans violence, sans dévalorisation permanente, sans négation. Aujourd’hui, on travaille de plus en plus sur la place de la bienveillance et la façon d’accompagner les personnes dans leur perte d’autonomie : l’idée générale, qui reste difficile à appliquer vu les fondements décrits ici, c’est de toujours continuer à considérer l’autre comme une personne, qui doit pouvoir prendre ses propres décisions pour elle-même autant que possible, dont l’avis et l’intégrité physique doivent être repectées. C’est la bientraitance par la bienveillance. Cela doit être exactement pareil pour les enfants !

Dans ce cadre, si la petite personne qu’on accompagne vers l’autonomie reçoit répression, indifférence et négation de son droit à penser et s’exprimer (en fonction de ce qu’il est possible de faire à son âge et de son stade de développement), la société est condamnée à se construire à l’encontre exact des principes de base que la religion du Pape ou les droits humains posent : respect et amour, accompagnement bienveillant.

détail de la création du monde, vitrail, Marc Chagall, musée de Nice.
détail de la création du monde, vitrail, Marc Chagall, musée de Nice.

Pire, le Pape a ajouté :  «Une fois dans une réunion, j’ai entendu un père déclarer: ‘’je dois parfois frapper un peu mes enfants. Mais jamais sur le visage pour ne pas les humilier ». Cela, c’est beau, il a le sens de la dignité. Il doit punir, et le fait de manière juste.»

Donc, le chef d’une institution religieuse qui a de l’influence sur plus d’un milliard de personnes dans le monde affirme, alors que le principal message du nouveau testament est « aime ton prochain comme toi-même », que c’est beau et digne de frapper un enfant, à condition que ce ne soit pas sur le visage, parce qu’il faut punir. Je n’ai jamais vraiment compris la notion de punition. Encore une fois, ne pas accepter certaines choses, mettre des limites, donner des repères, tout cela peut se faire sans « punir ».

Et frapper un enfant que ce soit sur le visage ou ailleurs, c’est nier son intégrité physique, lui apprendre qu’il ne s’appartient pas. Hurler sur un enfant ou le dévaloriser en se moquant de lui ou en lui disant en substance qu’il est nul, c’est lui aliéner son estime de soi, lui nier sa place d’être humain en devenir.

Dire à un milliard de fidèles et à des hommes et des femmes qui traitent déjà l’éducation avec « facilité » en reproduisant ce qu’ils ont vécu qui évite de se remettre en question et de faire ce qui est beaucoup plus difficile à faire : emprunter le chemin de l’accompagnement de l’autonomie dans l’éducation bienveillante, c’est non seulement perpétuer le monde tel qu’il est, mais c’est aussi un encouragement à la violence et à perpétuer la vision de l’enfant comme un être hostile à « dresser, domestiquer »  insupportable.

Pour terminer, une petite chanson, ou plutôt une grande chanson d’Anne Sylvestre (les paroles seulement, je ne l’ai pas trouvée en vidéo) « Laissez les enfants »

Laissez les enfants pleurer
Ne tarissez pas leurs larmes
Elles lavent elles désarment
Ce qui les fait chavirer
Laissez les enfants verser
Ces ruisseaux qui les apaisent
Et s’en vont noyer les braises
De leurs chagrins insensés


Laissez
Laissez-les
Empêchez que l’on réprime
Cette rosée légitime
Ils ont des fleurs à arroser
Laissez
Laissez les enfants pleurer
Avant qu’on les abîme


Laissez les enfants rêver
Ne les cassez pas d’avance
Donnez-leur au moins la chance
D’apprendre un jour à voler
Laissez les enfants choisir
Des chemins qui vous dépassent
N’effacez jamais leurs traces
Vous les verrez revenir

Laissez

Laissez-les

Ne souffrez pas qu’on dédaigne

La lumière qui les baigne
Ils ont des richesses à donner
Laissez
Laissez les enfants rêver
Avant qu’on les éteigne


Laissez les enfants grandir
Ne renforcez pas les cages
Ne craignez pas les orages
Ni les torrents à franchir
Laissez les enfants gagner
Le droit d’étendre leurs ailes
Dans la lumière nouvelle
D’une vie à inventer


Laissez
Laissez-les
Ils vont s’envoler ensemble
Un même ciel les rassemble
Ils ont des sommets à gravir
Laissez
Laissez les enfants grandir
Avant qu’ils nous ressemblent


Laissez laissez-les
Laissez laissez-les

S.G
Publicités

La question posée par le procès « Carlton-DSK »

Ce titre est celui d’une vidéo qui circule sur Internet et réalisée par Zeromacho, et qui pose la vraie question autour du procès du Carlton qui a lieu en ce moment, celle de la pénalisation des clients-prostitueurs. C’est d’ailleurs un signe, que le militant du strass Thierry Schaffauser se fende d’une tribune dans « Le Plus » pour essayer de faire croire que le procès en cours n’aurait rien à voir avec celui de la prostitution…

DSCF6879Mais c’est très exactement de cela qu’il s’agit ! Le Carlton n’est que la vision émergée -et peut-être- extrême de la réalité de la violence qu’est la prostitution pour les femmes. Il est donc essentiel aujourd’hui que nous nous levions en solidarité avec les victimes de ces actes terribles : -en déclarant haut et fort que nous les soutenons elles, et ne voulons plus entendre le soutien des amis politiques haut-placés de DSK -en déclarant haut et fort que le proxénétisme qui « offre des femmes » à ces acheteurs de sexe et de violence, ne peut le faire que parce qu’on permet aux clients-prostitueurs de le faire. Qu’il n’y a donc qu’un moyen d’éviter cela, c’est d’interdire tout achat d’un acte sexuel, qui revient à acheter le « droit à exercer une violence sexuelle ». Il est donc plus que temps que la Proposition de loi de lutte contre le système prostitutionnel soit inscrite à l’ordre du jour du Sénat, car c’est de la vie et de la possibilité de vivre en sécurité de milliers de femmes qu’il s’agit ! S.G Voici quelques liens vers des articles sur le procès Carlton ainsi que vers d’anciens articles écrits autour des « affaires DSK »  et de l’abolition : http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/02/04/proces-du-carlton-sonia-et-jade-le-dessert-de-ces-messieurs_4569456_1653578.html La réalité de la prostitution: la violence des clients :  https://sandrine70.wordpress.com/2014/07/04/realites-de-la-prostitution-la-violence-des-clients/ Les témoignages qui disent la réalité de la prostitution, sans strass : https://sandrine70.wordpress.com/2012/07/12/prostitution-les-temoignages-qui-disent-la-realite-de-la-prostitution-sans-strass1/ https://sandrine70.wordpress.com/?p=3957

Recueil d’articles abolitionnistes http://www.scoop.it/t/abolition2012

Christine Lagarde, Abdallah, Charlie et les femmes

IMG_6343En début de semaine, nous avons tous et toutes beaucoup ri et apprécié la chronique de Sophia Aram, en voile intégral, qui se moquait du « féminisme très discret » du défunt roi d’Arabie saoudite, tel que le décrivait Christine Lagarde, Présidente du FMI : « d’une façon très discrète, il était un grand défenseur des femmes »

Une fois avoir bien ri, le sujet a continué à me trotter dans la tête. Comment, pourquoi, la présidente d’une institution si influente dans le monde, pouvait bien vouloir dire une chose pareille ? Je ne reviens pas sur le fond des propos, Sophia Aram décrit bien les très discrètes avancées des droits des femmes en Arabie saoudite.

Ce qui m’intéresse ici, c’est  de comprendre d’où parle Lagarde, de qui elle parle et les enjeux de son propos ?

Présidente du FMI, représentante du « monde libre » et surtout d’une très puissante instance mondiale de financement, elle parle du roi musulman d’un pays qui n’est pas laïc, mais qui au contraire applique la loi du Coran tel que les hommes au pouvoir décident de l’interpréter. Mais l’Arabie saoudite, c’est aussi un des alliés les plus puissants des Etats-Unis et de l’OTAN, pour une simple raison : c’est le plus gros pays pétrolier du monde.  On a besoin de lui, et il a besoin de nous (pour faire tenir politiquement le pays). C’est donc un « allié anti-terroriste ».

Mais en même temps, c’est un pays très obscurantiste, où il y a du ressentiment anti-occidental, et où il y a beaucoup d’argent, pour acheter des armes, et beaucoup de « petits puissants » dorés aux pétrodollars qui eux ne sont pas forcément les soutiens de l’anti-terrorisme. La péninsule arabique reste le terreau géographique de nombreux groupes terroristes (cf les revendications des attentats de Charlie Hebdo et de l’hypercasher).

Problème pour Christine Lagarde et ce qu’elle représente : comment justifier, en plein « après-Charlie » qu’on est si ami avec ce pays ?

La solution, c’est d’associer ce pays à nos valeurs, ce qui inclut d’être ou d’apparaître au moins un  minimum, défenseur des femmes ! En effet, lorsqu’on critique l’islamisme, un des arguments principaux est celui de la défense des droits des femmes, que  la religion bafoue. Pour le dire autrement, il est difficile voire impossible aujourd’hui de dire qu’on n’est pas « féministe » (même si on ne l’est pas), surtout lorsqu’on reproche à l’Islam son attitude envers les femmes. Il fallait donc bien trouver du féminisme à Abdallah, même si discret !

S.G

 

 

 

Revue de presse #enmarcheavecrosen

A lire, la revue de presse de la marche de Rosen !

Abolition du système prostitueur

IMG_0158Après les photos, voici une revue de presse des articles parus depuis l’arrivée de Rosen à Paris, ainsi que des passages radio-télé, ainsi que quelques uns des liens publiés pendant la marche sur le blog de http://marchepourlabolition.wordpress.com. Aussi, à lire, la tribune des maires pour demander l’inscription de la loi à l’ordre du jour du Sénat : « Maires et conseillers municipaux s’engagent pour l’abolition de la prostitution », et l’interview d’Anne Hidalgo.

Le club 28 sur Arte

Emission C’est à dire sur France 5

-Article et reportage sur LCI : Une ancienne prostituée marche 800 km pour réclamer la pénalisation des clients

-Vidéo d’I-télé, qui a suivi Rosen : Prostitution : la longue marche pour l’abolition

-Une lettre des survivantes de Strasbourg présente aux côtés de Rosen dimanche : Lettre pour Rosen

-L’article du Monde paru quelques jours avant l’arrivée : Avez-vous déjà acheté une femme…

View original post 249 mots de plus

Manif pour tous, abolition et manipulations tous azimuts

IMG_9980Je suis extrêmement choquée ce matin devant le titre d’un communiqué de presse de l’Inter-LGBT : « Manuel Valls défilera aux côtés de La manif pour tous dimanche ». Evidemment, le premier ministre ne va pas défiler dans les rues auprès de ce mouvement qui se développe sur des valeurs familiaristes et homophobes.

En revanche, il a accordé une interview à mon avis assez complaisante avec « la manif pour tous » en disant qu’il faut entendre les mécontentement. En revanche, ce qu’il y dit sur le fond n’est pas en soi un soutien à la manif pour tous. Et l’on assiste des deux côtés à des déformations de la réalité qui ne sont pas acceptables.

Quels sont les faits ? 

-Valls réaffirme le soutien au mariage pour tous

-Il dit -comme c’est le cas depuis un an- que pour la Procréation médicalement assistée (PMA) pour les lesbiennes, le gouvernement attend l’avis du comité national d’éthique

-Il réaffirme la volonté de la France d’interdire la GPA (grossesse pour autrui, forme de prostitution reproductive)

A aucun moment il ne dit qu’il va défiler aux côtés de la manif pour tous. Il ne dit pas non plus que la PMA restera interdite. En revanche, assimiler Valls à la LMPT, permet d’éviter un débat constructif et intelligent sur les questions fondamentales que pose la GPA. Et permet d’associer toute personne qui ne revendiquerait pas la GPA comme un droit promouvant l’égalité entre homosexuels et hétérosexuels à la Manif pour tous. Ce qui est absolument faux et scandaleux !

Le pire, c’est qu’associer les anti-GPA aux militantEs de la LMPT arrange ces derniers, puisqu’ils tentent eux-même de le faire par des procédés manipulatoires : ils utilisent les formules des abolitionnistes de la prostitution (voir photo) pour faire croire que leur combat est progressiste comme le nôtre.  Ainsi, peut-on lire « l’humain n’est pas une marchandise » (là où les féministes abolitionnistes disent « les femmes ne sont pas des marchandises ou le corps des femmes n’est pas une marchandise, soulignant le côté patriarcal central). Et « pour l’abolition universelle de la GPA. » Ce qui est évidemment calqué sur notre slogan « pour l’abolition du système prostitueur » mais n’a rien à voir. Ce qu’il faut, c’est abolir le système prostitueur, et interdire le recours à la GPA en fait partie. Utiliser nos formulations est une façon pour eux de nous associer à leur cause -alors que nous n’avons rien à y voir, et que nous défendons l’égalité de droits pour toutes les familles !

Il faut donc encore une fois redire quelle est notre position, sans les manipulations des uns ou des autres. 

-L’exploitation de la PMA médicalement peut poser des problèmes et on peut contester les conditions dans lesquelles on fait subir aux femmes -hétérosexuelles puisqu’elles seules aujourd’hui sont autorisées à recourir à la PMA en France- un « traitement lourd et difficile » pendant les « parcours PMA ». On peut dénoncer des éventuels trafics autour de la PMA, etc, comme on peut dénoncer les trafics qui entourent l’adoption… En revanche, il n’y a aucun problème sur le principe de la PMA, qui demande seulement à des hommes de fournir du sperme et permet à des femmes d’avoir des enfants.

Là où il y a problème, c’est que la loi française soit discriminatoire envers les lesbiennes. Il n’y a en effet aucune raison d’interdire aux lesbiennes d’avoir recours à la PMA si les femmes en couple hétérosexuel y ont droit. C’est alors de la pure discrimination et il faut donc qu’il y soit mis fin.

-En revanche, la GPA – qui pour moi est une forme de prostitution reproductive, est effectivement une marchandisation de l’être humain -des femmes, et des enfants. Dans un monde déséquilibré économiquement et sexuellement (les Occidentaux ont la puissance financière, les hommes ont la puissance du patriarcat), la GPA n’est pas autre chose que l’utilisation de femmes comme machines de production d’enfant qu’on exploite pour satisfaire aux « besoins » (non pas au sens irrépressible mais économique de ce que les gens veulent acheter) des personnes « en mal d’enfant ». Ainsi, des riches achètent des enfants à des femmes pauvres pour une bouchée de pain et les contraignent à, pendant 9 mois, porter leur enfant comme si c’était une voiture en cours de fabrication. Les femmes doivent éviter tout lien et attachement avec l’enfant, le lien créé par 9 mois de grossesse est totalement nié, elles sont exploitées 24h/24h et n’ont droit à rien (c’est dans les contrats qui se signent et qui peuvent être rompus si par exemple la femme a bu un verre d’alcool…). Ce qui peut constituer une forme de maltraitance envers les enfants à naître. Les enfants à naître ensuite, sont également dans ce cadre des objets marchands, qui n’ont eux-mêmes aucun droit. D’ailleurs, certains « acheteurs » n’hésitent pas à les abandonner si le « produit fini » ne leur convient pas.

Il est donc essentiel de remettre les pendules à l’heure. Manuel Valls ne défilera pas aux côtés de la manif pour tous et peut être le gouvernement manque de courage sur la PMA et est trop complaisant avec la manifestations de dimanche (ce qui est un très mauvais signe pour les personnes LGBT, je veux bien l’accorder). En revanche il ne fait que réaffirmer la politique du gouvernement  sur la GPA et il a instauré le mariage pour tous et toutes.

De la même manière, les féministes abolitionnistes n’ont rien à voir avec la manif pour tous et je trouve très choquant de laisser croire autre chose (les uns tentant de nous associer à leur combat, les autres s’arrangeant du fait que nous nous y soyons associés) et d’entretenir perpétuellement la confusion entre la PMA et la GPA pour faire passer toute personne anti-GPA pour proche de la Manif pour tous.

Au final, ce sont les pro-prostitution qui en tirent les bénéfices…

S.G

A lire sur la GPA : https://sandrine70.wordpress.com/2013/09/13/gpa-ou-lultime-forme-de-dissociation-marchande/

http://www.huffingtonpost.fr/anne-vigerie/droits-gpa_b_5925738.html

Message de Rosen à la veille de son départ

C’est le jour du départ pour Rosen ! Vous pourrez suivre sa marche de 743 km sur ce blog ! Merci encore à elle et nous sommes toutEs à ses côtés ! #marchepourlabolition !

marche pour l'abolition

Bonjour tout le monde,

Je tenais à vous envoyer ce message personnel sur mon blog avant mon départ.
Comme vous le savez, je prends la route demain à pied pour Paris.
Je pars de Saintes dernière ville ou j’ai vendu mon corps, dernière ville où j’ai laissé les clients profiter de mon corps jusqu’à la première ville où je l’ai vendu.
Une phrase m’a porté pendant ces 22 ans de prostitution : « On dirait que tu as fait ça toute ta vie! »
Pourquoi parce que j’avais vécu l’impensable, des abus et des viols, parce que j’avais vécu avec un père alcoolique, parce que suite à une mauvaise rencontre, on m’avait formé pour être une bonne pute, oui, je dis pute car c’est le mot exact.
Je suis révoltée de voir qu’en 2014 cela est encore possible, je suis révoltée de l’indifférence de la société.
Je veux parler et dire ce…

View original post 46 mots de plus

Femmes en résistance à la morosité : 27 et 28 septembre, le programme!

A découvrir et diffuser, le programme du festival Femmes en résistance à la morosité, les 27 et 28 septembre prochains à Arcueil !

Femmes en résistance

Voici le programme de la 12e édition en ligne. Pour le visuel, il faudra encore attendre quelques jours, mais voici déjà la liste des films projetés et les horaires. Sans oublier tout au long du week-end la cantine Kali Power et la librairie Violette and Co.

FEMMES EN RESISTANCE A LA MOROSITE

226190_225240507522629_183445_n

Violences faites aux femmes, obscurantisme en expansion, extrémisme vainqueur, menaces sur nos droits, 2014 n’amène pas que des bonnes nouvelles pour les femmes. Il est parfois difficile de ne pas sentir désespérées par tous ces retours en arrière. Mais nous ne nous laissons pas abattre et  les femmes du monde entier non plus  ! Luttes individuelles ou collectives, politiques ou artistiques, elles ne baissent jamais les bras. Mieux, elles chantent, elles dansent et rient et font rire  ! Cette année, l’équipe de Femmes en résistance a décidé de combattre résolument la morosité par l’humour, l’énergie, la joie, parce…

View original post 498 mots de plus