R.Schembri : l’injustice française

pdjpdpx.pngJe ne vais pas écrire long alors que d’autres l’ont déjà fait et mieux. Je n’arrive juste pas à comprendre intellectuellement et humainement ce monde.
Même s’il est patriarcal et donc au service du dominant et privé d’empathie par un dressage à la violence faite aux femmes, je n’arrive pas à comprendre l’équation.
30 ans de tortures dont viols (non qualifiés par la justice comme tels mais reconnus pendant le procès) = 10 ans de prison.

Comment après ne pas dire que c’est parce que c’est « juste une femme » ?

Comment ne pas y reconnaître ce que toutes les victimes vivent et ressentent face à l’injustice française (et patriarcale) ?

Comment espérer qu’un jour les victimes puissent « briser le silence » qu’on leur enjoint perpétuellement à briser ?

Comment espérer qu’elles portent plainte ?

Comment ne pas soupçonner la justice de minimiser systématiquement les violences des hommes contre les femmes et ainsi d’encourager à ce qu’elles perdurent ?

Mais je vous laisse à la lecture du communiqué de l’AVFT, qui a été partie civile au procès, et dit tout cela beaucoup mieux et précisément que moi :

R. Schembri : 10 années de réclusion théoriques pour 32 ans de tortures réelles
Et avec la lecture du dernier article de Muriel Salmona, avec le désespoir qu’elle, nous soyons encore obligé d’expliquer que la victime n’est pas consentante mais sous emprise…

Colette, torturée pendant 30 ans par son mari, arrêtons de culpabiliser les victimes

http://www.humanite.fr/societe/muriel-salmona-des-femmes-dans-un-mode-de-survie-e-558734

 

Pas de justice, pas de paix !

Publicités