#Soutien Thuram et des « éléments sans gravité » ?

Twitter a fait une nouvelle fois preuve ce samedi de la façon dont il pouvait faire ressortir le pire de nos concitoyennEs, ce qui après tout permet de se rendre compte de l’état de la société..
C’est suite à la nouvelle selon laquelle Karine Lemarchand, l’ex-compagne de Lilian Thuram, a porté plainte contre lui pour violences conjugales (il l’aurait attrapé par les cheveux et plaquée 3 fois contre le réfrigérateur), plainte qu’elle a annoncé ensuite avoir retiré, dans un communiqué conjoint avec son ex (et présumé agresseur, donc), qu’a été créé un hashtag, #SoutienThuram.

Alors, ici, il ne s’agira pas de savoir si l’homme est coupable : la justice elle même ne s’en saisira donc pas.

Mais plutôt ceci : on critique souvent les féministes, estimant qu’elles jugent trop vite malgré la présomption d’innocence. Mais que dire de ce « mot-dièse »  où viennent se ruer n’importe qui pour défendre l’ancien joueur de football et condamner la femme qui a porté plainte, l’un au prétexte qu’il serait un héros national, l’autre parce qu’elle serait une « spécialiste de l’événementiel » ? Ont-ils des éléments que nous n’avons pas pour, eux, juger les faits ?

Et que sont ces éléments ? Qu’il a mis un jour un ballon dans les filets donnant un titre de gloire à la France et, par procuration, à des millions de Français et certaines Françaises qui ont l’illusion qu’ils et elles avaient quelque chose à y voir par ce que tous sont FrançaisEs ? Ce serait donc là une raison de penser qu’il n’aurait pu être capable d’être violent ? (demandez à Zidane…)

La femme qui porte plainte, connue elle aussi, qui anime une émission de télé, est friande de nouvelles people croustillantes, c’est son métier. Est-ce donc une raison de penser qu’elle ment ? Une femme qui ferait de l’événementiel n’aurait donc pas le droit de porter plainte lorsqu’elle est victime ? On se croirait dans les plus sombres heures de l’affaire DSK, dans les récits des victimes des réactions des entourages lorsqu’elles dénoncent la violence, avec l’amer sentiment que jamais, rien, ne change.

Est-ce enfin une raison de s’en prendre aux féministes ?

Car oui, c’est le deuxième aspect de l’affaire, dès lors que les féministes prennent au sérieux la nouvelle, alors voila qu’on leur tombe dessus, ouqu’elles deviennent « fascistes ». En effet, on a pu lire, que l’on ne pouvait les écouter sur Thuram, parce que par ailleurs elles ne défendraient pas les femmes voilées agressées ou ne critiqueraient pas les Femen… Mais ici, les féministes sont les seules à remettre les choses à l’endroit en prendant la nouvelle avec le sérieux qu’elle mérite, Thuram ou pas Thuram !

Un mot ensuite sur le retrait de la plainte. Que dire d’un communiqué conjoint avec la personne qui a été l’objet de la plainte, à quelques jours d’une nouvelle remise de médaille pour le footballer ?

Faut-il expliquer ce que peut être la pression sur une femme qui a porté plainte, dès lors qu’elle met à mal l’image d’une « légende » ? Faut-il redire combien de femmes qui portent plainte s’entendent dire qu’elles ne voudraient quand même pas nuire à la réputation, la carrière, de leur conjoint, ni à sa famille ?

Combien de femmes, tous les jours, renoncent à porter plainte, pour toutes ces raisons ? Combien d’enfants développent des amnésies parce qu’ils ont vécu des violences reconnues mais qu’on leur a dit que ce n’était rien et qu’il ne fallait plus jamais en parler ? (ce qui pose des bombes à retardements pour eux à l’âge adulte)*_

Enfin, que dire des mots du communiqué, affirmant qu’il s’agissait de « éléments sans gravité » (oui, des éléments dit le communiqué, apparemment le mot est bien choisi faits a une qualification juridique précise) ? Il n’est pas dit qu’elle a menti. Il est dit que les éléments étaient sans gravité. Et le message qui passe, puisque les éléments publiés ne sont pas démentis, c’est que :
la violence conjugale, pousser à plusieurs reprises une femme contre le réfrigérateur, ce sont des « éléments sans gravité ».

Et c’est peut-être là qu’il est fait le plus de mal, car ce message est désastreux pour les victimes, qui ainsi ont toutes les chances de ne jamais porter plainte. Et extrêmement bénéfique pour les agresseurs, qui viennent de recevoir la confirmation que pousser une femme un peu fort peut être, bah, c’est pas si grave…

Sans aucun doute, les petits soldats du patriarcat sont bien en place…

S.G

*selon une étude citée par Muriel Salmona, 40% des enfants qui avaient subi des violences enregistrées dans des hôpitaux ou services de police, violences donc avérées, ne s’en souvenaient plus du tout à 17 ans. Parmi eux, nombreux sont ceux uqi développeront un jour des troubles post-traumatiques.

Publicités

13 réflexions sur « #Soutien Thuram et des « éléments sans gravité » ? »

  1. Merci ! J’ai exprimé le même argumentaire sur ma page fb.. Parfois j’ai l’impression d’être une extra terrestre.. mais non !
    Quand on veut manipuler l’inconscient collectif.. #FUCK !
    Je ne sais pas ce qui me dérange dans cette histoire :
    – La médiocrité du traitement de l’info par des médias vérolés,
    – La moutonnerie des gens
    – Le jeu de l’autruche auquel excellent les pouvoirs publics !
    Amitiés Féministes !

  2. Il paraît qu’il ne fallait pas critiquer le communiqué !! Langage de sourd , normal la victime minimise toujours et blabla…

    Oui mais ce n’est pas la victime qui a pondu le communiqué c’est un pro du système

    Rien a’ faire. Il ne faut pas critiquer … Et mon c.. c’est du poulet !

  3. voir apparaître ce communiqué, sans aucune analyse critique, sur la page d’une avocate (est-ce l’avocate de l’ex-plaignante ?) membre du GISTI et (avant son engagement aux côtés des hommes pour la question Trans et la question GPA) s’engageait pleinement auprès des femmes victimes de violences masculines …. no comment
    http://avocats.fr/space/caroline.mecary/content/karine-le-marchand-et-lilian-thuram—communique-de-presse_6D5449C6-155D-471D-8F04-B1F6F948AEB3

  4. Notre culture patriarcale, patrilinéaire, androcentrée et misogyne culmine dans les sous culture de l’exaltation du sport, moderne avatar des jeux du cirque qui exalte la compétition et les rapports de force, l’état de fait où le vainqueur incarne une nouvelle représentation du surhomme ( ou plutôt de la victoire de la violence) autorisant son auteur à se soustraire à la loi en permettant à ses admirateurs et admiratrices de justifier tous les comportements déviants qu’ils aimeraient bien faire leur !
    C’est tout simplement une forme de justification du viol.
    Non c’est Non !

    1. la violence conjugale n’est pas une affaire privée et comme disaient les millitantes du MLF « Le privé est politique ».

  5. Protégeons les hommes violents! Et plus ils sont connus, plus il faut les protéger, parce qu’ils ont plus à perdre.
    Il faut leur dire ce qui est accepté comme violences, ce qui n’est pas « grave ». Exemples : tirer les cheveux : pas grave, casser le nez : grave (sauf si elle dit qu’elle est tombée, on peut toujours parlementer).
    En Suède, les châtiments corporels sur les enfants sont criminalisés. Chez nous, ils sont permis sur les femmes aussi.

  6. A reblogué ceci sur michelcarriere and commented:
    La violence machiste a toujours, semble-t-il de belles heures devant elle puisqu’ils se trouve toujours des admirateurs -trices qui trouvent normal l’exercice de la violence, de la menace et de la contrainte contre les personnes avec qui l’on partage une vie commune, surtout quand cette violence est exercée par un représentant du sexe masculin à l’encontre du sexe féminin.
    Colonialisme sexuel et colonialisme de genre restent encore, hélas, un des structures de bases de nos cultures patriarcales !

  7. Connaissant un peu le milieu du PAF Karine Lemarchand avait deux choix : maintenir sa plainte et ainsi avoir droit à divers commentaires innommables ou perdre son job !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s