Lilith, théorie du genre et masturbation

gargouille

« Si un enfant rit dans son sommeil, surtout le soir de la pleine lune, c’est un signe que Lilith est en train de le chatouiller » 

Quelle bonne nouvelle, le mois de janvier 2014 est sur le point de se terminer ! Il nous aura réservé son lot d’ignominies et d’hallucinations trop réelles.

Mieux, le mois de février commencera par la riposte, avec la manifestation de soutien aux Espagnoles « non au retour en arrière » !Tout a commencé en 2013, en fait (et bien avant en ce qui concerne les anti-avortement), avec la naissance d’une masse manifestante des valeurs du retour en arrière, les manifestants pour tous. En ce mois de janvier, tout ce que la France a de raciste, antisémite, sexiste et homophobe, s’est réuni dans une manifestation qui fait peur…

En outre, les mêmes ou presque s’en prennent aux écoles et aux tous-petits en répandant des rumeurs qui confondent tout, destinées à faire peur à la « normalité bien normale ». Dernier épisode, donc, l’ offensive de quelques centaines de personnes contre la soi-disant « introduction de la théorie du genre à l’école », qui serait une menace pour les écoliers et écolières. Depuis quelques années, les études de genre ont été transformées par les opposants à l’égalité et au progrès humains en « théorie du genre », que ses partisans voudraient introduire à l’école. Cet article du Monde revient très bien sur les rumeurs absurdes, parce que totalement fausses et sans fondement, qu’ils répandent. http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/28/cinq-intox-sur-la-theorie-du-genre_4355738_823448.html, 

Parmi ces rumeurs, il y en a une dont je voudrais vous parler aujourd’hui. Elle a fait beaucoup rire et réagir : celle selon laquelle la masturbation serait encouragée dès la maternelle ! Je vous laisse découvrir la vérité dans l’article ci-dessus, je voudrais de mon côté vous parler de pourquoi il me semble que le délire des sus-mentionnés se tient assez bien… si l’on se réfère à toutes les croyances occultes des siècles pré-scientifiques; à toutes les idées des marchands de peur en mal d’ouailles ! En effet, cette rumeur m’a fait penser à une de mes héroïnes préférées, la mythique Lilith. 

J’ai « rencontré » Lilith en même temps que le féminisme et le festival « Femmes en résistance ». J’y ai en effet sélectionné un film expérimental américain, intitulé « A biography of Lilith »

que vous pouvez voir ci-dessous.

Qui est Lilith ? Elle serait la première femme, créée en même temps qu’Adam et à égalité avec lui. Elle est présente dans très peu de textes anciens, mais dans l’alphabet de Ben Sira, issu du Zohar, textes de la religion juive. Elle est présente dans de nombreuses terreurs et croyances au Moyen-âge.

« Entre Adam et Lilith, un conflit naquit bientôt, dont le prétexte, fut la manière dont ils feraient l’amour – qu’elles seraient les positions respectives de l’un et de l’autre ? – dissimulant ainsi de façon symbolique le conflit latent des prétentions à la suprématie sociale. Lilith contesta les revendications de son mari à être le chef de famille, faisant ressortir l’équivalence de ses droits au sein du couple, équivalence résultant des conditions mêmes de la création. Adam maintint son intransigeance, affirmant qu’il était le seul maître et la situation ne fit que s’aggraver. Lorsque Lilith se fut rendue à l’évidence que l’entêtement d’Adam était sans espoir, elle se résolut à l’ultime démarche possible : elle invoqua le nom de l’Ineffable. Elle reçut alors miraculeusement des ailes et s’en fut par les airs hors du Jardin d’Eden ».

Je vous passe les détails de l’histoire, sinon que l’Eternel soutint Adam que Lilith copula avec les démons de l’océan, et devint mère de milliers de petits démons, et fut également la compagne de Samaël (Satan), qui fut son égal. Enfin, Dieu lui envoya 3 anges (parce qu’Adam s’ennuyait tout seul), Sanvai, Sansanvai et Semongolof, qui la menacèrent, si elle ne revenait pas, de tuer chaque jours 100 de ses enfant démons. Elle préféra la sentence à retourner vivre avec Adam. Le « pauvre » Adam se retrouvant tout seul, alors que Dieu nommait les animaux par paires, il se plaignit et c’est là que Dieu lui créa une femme « chair de sa chair », « sang de son sang », et la nomma Eve.

Ce qui m’intéresse ici c’est tout ce qu’on a prêté à Lilith dans les siècles qui ont suivi, dans la vie de tous les jours.

« Une seule goutte du sang menstruel de Lilith suffirait à empoisonner une ville entière »  Kabbalistic legend, 12th Century      


« Un homme n’a pas le droit de dormir seul dans une maison, de peur que Lilith ne s’empare de lui et lui vole sa semence »
  Babylonian Talmud, 6th Century 

Et, celle qui m’intéresse le plus ici : « Lilith vient forniquer avec les hommes qui ont des éjaculations nocturnes ou qui se masturbent ». Les esprits et démons nés de ces unions sont dénommés les fléaux de l’humanité« .  Zohar, 13e siècle.

Je ne sais pas vous, mais moi quand je lis ça, ça me fait sacrément penser aux slogans des manifestants de la semaine dernière ou du mariage pour tous, et à cette absurde rumeur sur la masturbation à la maternelle…si en plus je vous dis que Lilith est considérée comme la première « femme libre », qui s’oppose à la soumission imposée par Adam, qui réclame l’égalité des sexes et qui, tentatrice d’Eve (le serpent est parfois associé à elle), serait aussi la première lesbienne, qui a donc été punie sa liberté et pour son indépendance…tout s’éclaire !

Nos manifestants et militants ont donc des peurs ancestrales, et l’on pourrait se dire que cela vient non pas d’un excès d’enseignement de théorie du genre, mais plutôt d’un excès de catéchisme mal -ou un peu trop bien- assimilé !

Sur ce, pour se remettre de tout ça, si nous faisions comme Barbara, admirant les beaux matins, même si ce n’est ni la main de Dieu ni celle de Diable…

S.G

5 thoughts on “Lilith, théorie du genre et masturbation”

  1. Bonsoir, quelques autres précisions mythologiques, Lilith n’est pas tout à fait une lesbienne puisqu’à la base elle n’est pas complétement de sexe féminin. Dans les mythes bibliques et sumériens, elle est présentée comme une démone androgyne, à la fois putain et vierge, car elle convoite tous les hommes et son sexe reste fermé. Elle avale leur semence par la bouche et la transforme dans son estomac en enfants-esprits démoniaques, comme il est dit dans le Zohar. Elle est également réputée vider de leur sang les femmes en couches et dévorer leurs nouveau-nés. Il s’agit d’une de nos plus anciennes figures de la mère archaïque, on la surnomme « mère obscure », voir le livre éponyme de jacques Bril sur le sujet et cet article
    http://www.paganguild.org/pissier/divers/lilith_et_le_mythe01.htm

  2. Bonjour Sandrine ! :-))

    Vous serez sans doute intéressée par le livre suivant :
    Delphine Horvilleur, En tenue d’Eve, féminin, pudeur et judaïsme, 2013.

    Impertinent, à l’humour rafraichissant….un renouveau de lecture..une voix(e) nouvelle.

    Cordialement.

  3. A noter: Lilith connaît le nom ineffable de dieu, pas Adam.Elle a donc un pouvoir que lui n’a pas, et conféré par dieu (sinon qui d’autre?) et ça… ben ça gêne terriblement les hommes qui ont relaté – ne pouvant l’occulter totalement- ce mythe… à leur façon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s