Le Gorafi en vrai : sexisme quand tu nous tiens

DSCF6528En l’espace de 2 heures, ce matin, j’ai trouvé sur Facebook 2 informations qui -dans un monde que j’imagine à l’endroit- auraient dû figurer sur le site legorafi.fr

Vous connaissez le Gorafi ? Figaro mélangé, c’est un site satirique suffisamment subtil pour que nous nous fassions tous et toutes avoir à un moment ou à un autre. Criant des « non, mais c’est pas vrai » à la lecture d’une info…suffisamment proche de la limite pour qu’on ne se rende pas de suite compte que « eh bien non, ce n’est pas vrai » !

Or ces deux informations trouvées dans mon réseau justifient à elles seules que nous nous fassions avoir. Car ici encore, à n’en pas douter, la réalité dépasse la fiction !

-Première info, elle est de taille et son seul titre mériterait les félicitations du site satirique :

Houellebecq présente un projet politique dans « Lui », nous disent Le Parisien ou encore Libération

Oui, oui, vous avez bien lu, c’est le magazine Lui de Beigbeder, opus largement sexiste désigné aux seuls hommes qui sert désormais de lieu pour développer une plateforme politique !. Alors je sais bien que le monde de la pornographie et de « l’érotisme » machiste a un poids fondamental sur ceux qui détiennent le pouvoir, mais tout de même…

Ah, le contenu maintenant. C’est du même ordre de pantalonnade que le titre. Houelletruc défend d’abord le fait de présenter son projet dans « Lui  »

« Il est assez inhabituel de lancer une campagne politique dans Lui, mais je ne dispose pas de beaucoup de relais d’opinion sérieux, et puis il faut changer les habitudes anciennes », explique Michel Houellebecq, « qui redoute une guerre civile ».

Ben voyons.

 Il faut dire que son projet politique qui se repaît du mot « démocratie directe » que tant aiment à galvauder ces jours-ci vaut le déplacement ! Réaliste à souhait, pas populiste pour deux sous :

Il veut semble-t-il supprimer le Parlement et faire élire à vie le Président : » mais instantanément révocable sur simple référendum d’initiative populaire ».

Quant au budget, citoyens au boulot, ce sera à vous de le faire !

« Enfin, dans le projet de l’écrivain, le budget de l’Etat est décidé par les citoyens « qui devront chaque année remplir une feuille avec des cases à cocher. Le peuple décidera ainsi quelle dépenses il juge prioritaires ». Cela nous promet de belles heures devant nous !

 

On imagine bien qu’il y a là surtout coup de pub et délire littéraire, à la fois pour l’écrivain qui a besoin d’exister, et pour le magazine « Lui » qui a aussi besoin de faire parler de lui…

Toutefois, l’égo de l’individu a de belles plumes :

« Si l’on n’adopte pas mes mesures, on court à la catastrophe », dit Michel Houellebecq à Frédéric Beigbeder.

La clé de compréhension de ce chef d’oeuvre d’imposture nous vient pourtant à la fin. Il y a en effet un vrai projet politique derrière tous ses écrits, il est androcentré (centré sur le mâle, masculiniste si vous voulez), et penser qu’il lui a été confié de post-facer « SCUM Manifesto » de Valerie Solanas me donne encore des sueurs froides…

 Le Parisien nous dit en effet :

« l’écrivain qualifie de « saloperie pure et simple » le projet de loi pénalisant les clients de prostituées. « Elles adorent leur métier et empêcher ces filles d’exercer est une première saloperie considérable », dit-il.
Elles adorent leur métier. Ah. Celle-là, même le STRASS ne va pas si loin ! Cela doit être pour cela que 90% d’entre elles rêvent d’en sortir !

A peu près chaque phrase pourrait être mise au négatif et nous remettrions ainsi le monde à l’endroit. On dirait alors que la saloperie pure et simple est celle de l’homme qui paie ne plus se préoccuper de l’être humain en face de lui et le violer, et cela serait certainement beaucoup moins littéraire, mais nettement plus juste…

Image 9-Deuxième info Gorafi-esque :

« Appli sur les règles : SOS PMS, le gadget sexiste de Sanofi pour « survivre » aux humeur des femmes
Des fausses applications mobiles, Le Gorafi nous en a déjà servies. Mais celle-là, elle est vraie ! Vous avez bien lu, une appli destinée à aider les hommes à savoir quoi faire pour éviter la mauvaise humeur de leurs femmes lorsqu’elles ont leurs règles…

(si vous comprenez l’italien, vous apprécierez la vidéo ci-dessous)

L’idée est donc d’associer à la vente d’un produit contre le syndrôme prémenstruel pour les femmes (des compresses effervescentes de Sanofi si je comprends bien) une appli mobile pour prévenir les hommes de l’arrivée des règles de la femme :

« Survivre au syndrome prémenstruel des femmes? Aujourd’hui, il existe enfin une solution pour vous: SOS PMS, l’application qui vous permet d’éviter la tragédie qui s’abat chaque mois sur tous les hommes », peut-on lire dans les premières phrases de la description de l’Apple Store.

Donc, une tragédie s’abat chaque mois sur tous les hommes lorsque les femmes ont leurs règles ! Voici à nouveau une belle illustration du monde à l’envers, quand c’est tous les jours que tant d’hommes sont pour tant de femmes une tragédie, avec des humeurs misogynes pour lesquelles ils n’ont pas besoin de règles…sinon celles d’un patriarcat bien compris !

Je ne sais encore pas me décider si ces infos sont sérieuses tant j’aurais apprécié de les lire dans Le Gorafi se moquant de notre monde. Et pourtant, elles sont diffusées dans des médias par ailleurs sérieux…

 

 

 

4 thoughts on “Le Gorafi en vrai : sexisme quand tu nous tiens”

  1. Et celle-ci d’info. Dominique Alderweireld, alias « Dodo la Saumure », a annoncé jeudi l’ouverture d’un nouveau de prostitution en Belgique, baptisée le « DSK »., Dodo Sex Klub

    M’a mise entre la rage et le bord des larmes

  2. Comme en matière de sexe tout existe ou à peu près, le fameux Sanofi permettra aussi aux hommes qui aiment ça de savoir quand séduire une femme au moment de ses règles car tous n’ont pas la répulsion de faire l’amour à ce moment là. Ce spot publicitaire démontre plutôt que les femmes ne sont pas toujours très disponibles vis-à-vis des hommes à ces périodes (en effet, les approches charmantes du monsieur sont rembarrées par la dame qui ne veut rien. Le sens du spot serait plutôt de prévenir les hommes : inutile de vous casser la nénette à séduire une femme quand elle a ses règles. Il est évident, que pour une première rencontre surtout si elle doit finir au lit cela présente quelques inconvénients si la dame a ses règles. Il faut peut être cesser de sortir du romantisme exacerbé féministe ou pas : les hommes voient d’abord dans une femme un objet quand aux dames elles voient d’abord dans un homme un projet. Aux femmes de se libérer de cette vision pour se comporter elles aussi en chasseuse d’objets de désir : les hommes se cadreront probablement mieux s’ils sont débarrassés de l’éternelle quête des femmes de voir en eux un Prince Charmant.

  3. Pas besoin de comprendre l’italien: rien que les premières images nous montrent que ce sont les femmes, leurs règles et leurs « caprices associés » qui sont la cause de tous les maux : Eve qui veut à tous prix la pomme, Hélène de Troie qui veut un cheval, Marie-Antoinette qui veut un croissant alors qu’une famine sévit… Ce serait drôle si ce n’était pas aussi pathétique! Mais à quoi pensent-ils? Se rendent-ils compte du message qu’ils passent?

  4. Sans avoir vu Gorafi.. seulement pour rappeler que LUI , magazine de q pour riches, a une certaine tradition intello. Il y a très très longtemps J-P Sartre y avait fait accepter un entretien .. qui avait fait bondir les ventes.
    Et sinon , vive les règles , et les maux de tête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s