Poisson d’avril ! (et mardi gras)

Je ne voulais pas faire d’article aujourd’hui, croyant qu’on était le 8 mars et que c’était la journée internationale des luttes des femmes ou pour les droits des femmes…et vu que j’en parle toute l’année et que d’autres n’en parlent que ce jour là, je me disais, passe ton tour.
C’était sans compter que je m’étais trompée de date ! D’abord, je me suis rendue compte, qu’on était en fait le jour de la Saint-Valentine, à voir que partout on offrait des fleurs (réelles et métaphorique) à LA femme (où ça ?), et que soudain, les petites annonces des journaux s’adressaient aux femmes, et j’en passe…

Et puis, grâce à une amie facebookienne, j’ai découvert que nous étions en fait le 1er avril ! Déjà, des journaux publiaient des canulars !

Comme « sudpresse.be », dont voici L’article, …il est titré « Je suis contre l’égalité des sexes ». C’est une femme qui le dit. Mais pas n’importe quelle femme, une femme dont l’avis, circonstancié, nous intéresse, dont la compétence et la qualification, expliquent qu’elle soit ainsi mise sur le devant de la scène…elle est en effet « ancienne compagne de sportif ».

Extrait : « Une femme ne peut pas à la fois s’occuper de ses enfants, être une bonne femme et avoir un boulot sur le côté. Soit on est une femme au foyer, soit on donne tout pour son boulot. À mes yeux, les deux fonctions sont incompatibles. ”

Vive les bonnes femmes !

trop beau pour être vrai, non ?

Ou alors, c’est parce que c’est Carnaval aujourd’hui…mardi gras, tout est permis, même de se travestir, c’est dire ;-))

Et du coup, je redeviens sérieuse, pour vous faire partager ceci, très classe, et un peu plus digne de cette journée, ou plutôt de ces 365 journées/ou 366 où nous militons…

Publicités

1 réflexion sur « Poisson d’avril ! (et mardi gras) »

  1. comment penser l’égalité entre les femmes et les hommes quand depuis des millénaires nos sociétés sont plongées dans les discriminations et les violences ?

    l’égalité entre les femmes et les hommes semble aussi difficile à penser que les relations amoureuses entre femmes…

    à travers ce défaut d’imagination, en filigrane, je vois la peur de la liberté et je vois la responsabilité qu’implique la liberté. aussi extraordinaire que celui puisse paraitre quand on n’y a pas réfléchi, la liberté fait plus peur que l’oppression…

    allez… rendez-vous le 8 mars 2012 (si ça se trouve, une femme présidera la république française : pourvu qu’elle soit brune (sourire))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s