Mots-clés

, , , , ,

La honte doit changer de camp. Le slogan est simple, clair, efficace. L’affiche et le manifeste aussi. Que nous dit la campagne lancée par Osez le féminisme, le Collectif féministe contre le viol et Mix-Cité. Tout simplement que le silence imposé aux victimes, né de la honte et de la culpabilité que leur agresseur leur a fait ressentir, doit être brisé. C’est lui le coupable. Il faut libérer la parole, permettre aux victimes (75000 femmes adultes chaque année, et c’est une estimation basse, de l’Insee) de ne plus l’être un jour. Pour cela, la campagne nous propose, à nous, les femmes, de signer le manifeste Pétition contre le viol(2), pour dire que nous sommes toutes dans le même bateau, celui aux commandes duquel est la domination masculine : un bateau qui fait que certaines ont été violées, d’autres le seront, toutes nous savons qu’un jour cela peut nous arriver à nous. Parce que le viol n’a pas de frontières sociales ou culturelles. La seule frontière sur laquelle butent les victimes, c’est bien celle du silence. Un silence qui contribue à perpétuer ce crime de masse, préparé avec les crimes sexuels commis à l’encontre des enfants, qui créeront des futures victimes et de futurs agresseurs. Un silence continué pour toutes les femmes du monde, parce que, et c’est bien ce que dénonce la campagne, c’est le verrou du système, du système de domination masculine. Tant que l’être, l’existence des femmes est niée, le plus souvent par ceux qui sont censés l’aimer, c’est sûr, elle n’a aucune chance de pouvoir vivre une vie normale.

Mais si le silence est brisé, si enfin, plus de 10% des victimes parviennent à porter plainte, si plus de 1% des agresseurs sont condamnés, si aucune femme d’abord, aucun homme aussi ne peut plus fermer les yeux, se dire indifférent à la situation, peut-être les choses pourront elles évoluer. Je me joins donc à l’appel d’Osez le féminisme, du Collectif féministe contre le viol et de Mix-Cité à toutes les femmes ou au moins le plus possible, à signer le manifeste, à tous les hommes (et femmes) à ne pas hésiter à signer la pétition qui est mise en ligne aujourd’hui.

J’appelle tout le monde à visiter et faire connaître le site www.contreleviol.fr pour qu’ensemble, on puisse faire reculer ce crime de masse organisé. Autre buzz facile à faire, si vous êtes sur facebook, twitter et autres réseaux sociaux avec photos de profil, télécharger la photo ci-jointe. Ainsi, vous susciterez la curiosité de celles et ceux qui se demanderont « qu’a-t-elle, qu’a-t-il signé ? ».

Et je lève mon chapeau aux organisatrices. Si nous tenons bon, sur la durée, peut-être aurons nous les moyens, enfin, de faire pression sur les pouvoirs publics, et de changer les représentations. Les objectifs de la campagne sont détaillés sur le site : plus de moyens financiers des pouvoirs publics pour la prise en charge des victimes, soutenir les associations, prise en charge des soins à 100% pour les victimes, des campagnes d’informations, une formation des professionnels, un jugement des crimes sexuels exclusivement en cour d’assises, une enquête systématiques à la suite des plaintes…

Toutes et tous, participons à la campagne contre le viol. La honte doit changer de camp !

De droite à gauche : Emmanuelle Piet, Samira Ouardi, Caroline de Haas

L'assemblée réunie pour un petit-déjeûner de presse à l'Hélicon café

Enfin, bien sûr, il faut rappeler le numéro d’appel pour les victimes :  Viols femmes informations (0 800 05 95 95)

Voila. Il y a enfin les films, de Patric Jean et Frederique Pollet, que vous pouvez voir sur le site www.contreleviol.fr, et diffuser largement, et voici le plus long ci-dessous